Cerveau et Apprentissage : le pourquoi du comment de la mémoire ?

Echo_CherineFahim

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessus pour en savoir plus!

À chacun son cerveau, à chacun ses expériences de la vie, à chacun sa méthode d’apprentissage ! C’est vrai qu’on partage, à la naissance, le même nombre de neurones, cependant c’est les évènements uniques de chacun de nous qui vont façonner le cerveau pour le préparer à apprendre. Quand un enfant naît, son cerveau dispose d’environ 100 milliards de neurones, qui sont responsables de transmettre l’information nerveuse. Ils sont organisés en réseaux qui ont chacun des fonctions spécifiques dans différentes régions du cerveau. À la naissance, La plupart des neurones ne sont pas encore reliés les uns aux autres. C’est en réponse aux stimulations provenant de son environnement que les neurones se connecteront.

Lorsque l’enfant fait de nouvelles découvertes par l’apprentissage, des connexions se forment, d’autres se renforcent, d’autres s’affaiblissent et certaines disparaissent (si on ne les répète pas ou on ne les utilise pas). L’efficacité des synapses est donc influencée par les informations qui sont reçues par le cerveau. Cette capacité du cerveau à s’adapter en réaction à son environnement est essentielle à l’apprentissage.

L’apprentissage est la principale activité du cerveau, c’est-à-dire modifier constamment sa structure pour mieux refléter les expériences rencontrées. On peut dire aussi que l’apprentissage correspond à l’encodage, première étape du processus de mémorisation. Le passage de la mémoire à court terme (ou la mémoire de travail) à la mémoire à long terme s’effectue grâce à l’hippocampe, dont la forme incurvée rappelle la queue d’un hippocampe marin. L’hippocampe est une partie très ancienne du cortex situé dans le repli interne du lobe temporal.

Ainsi, chaque forme de mémoire : court-terme (ici et maintenant à quelques minutes, heures au maximum), long-terme (épisodes de notre vie, des jours, des semaines, mois et des années), mémoire spatiale et du savoir-faire manuel, repose sur l’activation de circuits spécifiques où l’information est codée sous forme de motifs temporels d’activité des neurones, formés par des trains d’impulsions électriques et chimiques rythmés qui se propagent spatialement dans ces vastes réseaux neuronaux.

Les signaux de l’environnement, après excitation des analyseurs sensoriels des organes des sens, déclenchent des activations neuronales qui cheminent dans les voies de traitement sensoriel pour être encodés dans les régions corticales spécialisées (toucher, visuelles, auditives, olfactives, gustatives).

La semaine internationale du cerveau 2021 : Soyez des nôtres, connectons-nous!

Une semaine du mois de mars 2021 pas comme les autres. Une semaine sur les merveilles de notre cerveau!

Apprendre devient plus passionnant alors que je vous explique ce qui se passe entre vos deux oreilles quand vous êtes sous : stress, angoisses, amour, pleurs, rires, sourires, câlins, colère et plus encore! Pourquoi la distanciation sociale nous touche tellement? Est-ce que la solitude change le cerveau?

Une semaine qui apprivoise le cerveau grâce à la précieuse collaboration avec le @FENSorg et @Dana Foundation https://www.dana.org  https://www.fens.org #parents #adolescence #adolescentes #stress #anxiété #enfants #neuroscience #cerveau

La Semaine Cerveau en tête est une initiative internationale de la Dana Alliance for Brain Initiatives qui vise à sensibiliser les gens au cerveau. Cette année Endoxa Neuroscience vous présentera des capsules vidéos “Questions-Réponses” simples, rapides, ludiques et pratiques.

Le Cahier de référence pour les professionnel.le.s « Promouvoir la santé psychique des adolescente.s »

Le cerveau est comme une forêt :

https://www.youtube.com/watch?v=a2e6ixoJ-3g

  • Pour créer de nouvelles connexions dans le cerveau, les axones doivent être prolongées pour aller toucher les dendrites d’un autre neurone.
  • Les neurones qui s’activent ensemble finissent par se connecter ensemble à la suite des apprentissages mais ce sont les actions répétées qui renforcera leur connexion.
  • Les connexions neuronales deviennent de plus en plus efficaces et mènent à l’automatisation des processus liés à une certaine tâche et donc à la résolution plus faciles de certains problèmes.
  • Mais si on ne marche pas pendant un bon bout de temps dans les sentiers créés par la forêt, la végétation reprend sa place. Les réseaux de neurones non utilisés finissent par se déconnecter progressivement.À la naissance, le cerveau est nettement moins développé que chez les autres primates. Sa maturation se fera plutôt pendant les premières années de vie. La plupart des neurones ne sont pas encore reliés les uns aux autres. C’est en réponse aux stimulations provenant de son environnement que les neurones se connecteront. Cette connexion entre deux neurones s’appelle une synapse. Nos apprentissages, expériences et mémoires y sont logés.  Les synapses continuent donc à évoluer, et de nouveaux réseaux de neurones sont créés. Lorsque l’enfant fait de nouvelles découvertes, des connexions se forment, d’autres se renforcent, d’autres s’affaiblissent et certaines disparaissent. L’efficacité des synapses est donc influencée par les informations qui sont reçues par le cerveau. Cette capacité du cerveau à s’adapter en réaction à son environnement est essentielle à l’apprentissage.
    • Durant l’enfance et encore une fois à l’adolescence le cerveau obéit à l’élagage synaptique : Un des mécanismes de la neuro-plasticité est : les connexions entre les neurones sont constamment éliminées ou renforcées selon qu’elles sont peu ou beaucoup utilisées.
    • Une “branche neuronale” qui ne sert plus est ainsi éliminé au profit de branches plus utiles.
    • Cela correspond à l’apparition, à la disparition ou a la réaffectation de certaines structures dans le cerveau.
    • On peut faire une analogie avec des chemins et des routes : plus un chemin de neurones, correspondant à une activité spécifique, est utilisé, plus le cerveau va lui attribuer de la place.
    • Les tâches quotidiennes ont leur autoroute et sont quasiment effectuées de façon automatique.
    • Les activités ponctuelles qui surviennent deviennent des chemins de montagne abandonnés. D’où l’importance de l’entrainement !

Pour en savoir plus veuillez visiter le lien de SantéPsy https://www.santepsy.ch/media/document/0/brochure-sp-colloque2020-siteweb.pdf

Un grand merci à http://www.bataclown.com

Les Neurosciences du Bonheur vous attendent ! Allez-y

On définit le bien-être de deux façons différentes:

  • L’hédonisme le bien-être momentané, le plaisir
  • L’eudémonisme l’épanouissement, l’actualisation de ses potentialités, la vie signifiante.

Venez découvrir avec nous comment ces 2 façons complémentaires se bousculent dans votre cerveau ? Sont-elles en compétition? en coopération? ou bien en Coopétition?

Une journée pour vous inspirer, booster, prendre conscience et surtout comprendre : le tout avec des activités hautes en couleur.

Quand : Samedi 7 décembre 2019 La journée 10h00 – 16h00

… et pour midi : Repas Canadien amener ce que vous aimez manger;)

: Endoxa Neuroscience Château de Vaumarcus 2028

Prix : CHF 100.– par personne

Réservations : 032 / 835 5103 c.fahim@endoxaneuro.com

Atelier pratique: Apprivoiser l’anxiété ensemble en famille!

C’est bien de vouloir être un bon parent, mais si on met trop de pression, on transmet nos propres peurs, on stresse nos enfants sans s’en rendre compte. Comme parent, on doit les accompagner. Mais souvent, ce sont les parents qui sont anxieux. Les personnes émotionnellement intelligentes ont un style de réaction défensive plus adapté et ont des réactions cérébrales plus saines:

Je vais faire mon possible.

Je n’ai pas besoin d’être parfait!

Si je fais une erreur, ça va m’apprendre quelque chose.

Arrêter certaines pensées, ça ne fonctionne pas. Mieux vaut se dire : “Cette pensée-là, est-ce que ça m’aide ? Non ? Je vais essayer de ne pas en tenir compte.” »

C’est pour cela que la neuroscience recommande aux gens anxieux d’affronter leurs peurs plutôt que de les éviter. « Plus on évite ce qui fait peur, plus la peur augmente ».

Quand : Jeudi 28 Mars ou Jeudi 11 Avril 2019 de 18h00-20h00

Qui: Ensemble en famille! Amener vos enfants 😉

Où: Château de Vaumarcus, le château 3 Vaumarcus 2028

Prix : CHF 50 par famille

Jeune cerveau inquiet, hypersensible, peureux, angoissé & stressé: Sois mon invité!

Tout enfant nait avec son propre tempérament. Mais il s’agit d’une toile inachevée. Nos réactions, tant qu’enseignant, éducateurs, parents ou grand-parents face à ce tempérament vont compléter le tableau. Heureusement les réseaux de neurones de notre cerveau se construisent à partir de briques cognitives et socio-affectives selon des règles génétiques (relativement prédéterminées sous l’influence de la biologie familiale)et épigénétiques (relativement environnementales sou l’influence de la société). Cette construction n’est pas une fatalité ! Ces réseaux se font et se défont en fonction de nos expériences, apprentissages et mémoires du passé, présent et futur.

Mal compris, le jeune est souvent catalogué comme TDAH, oppositionnel, provocant, malhabile, maladroit, étourdi, paresseux ou affectivement immature. C’est la raison pour laquelle l’école des parents de Neuchâtel organise cette conférence : Plus nous connaîtrons le cerveau au regard du comportement de l’enfant et l’adolescent, de l’apprentissage des savoirs scolaires, plus nous serons en mesure d’identifier précisément la nature des difficultés qu’éprouvent certains de nos enfants, élèves, de cibler des interventions précises susceptibles de les aider.

Même pas peur de vieillir

Ô Cerveau : même pas peur de vieillir 

Vieillissement naturel ou perpétuelle jeunesse

Samedi 24 novembre 2018 de 10h00-16h00

Une rencontre ludique au château de vaumarcus chez endoxa neuroscience:

 

Nos cellules vieillissent, MAIS notre espérance de vie s’accroit. Donc, beaucoup d’entre nous veulent non seulement comprendre mais surtout contrer les effets, ralentir le vieillissement des cellules, réparer, reconstruire, refaire…

Vieillir soulève des peurs entre vieillissement naturel et perpétuelle jeunesse, faisons, au travers de cette rencontre autour des neurosciences ludiques, un point sur tout ce qui touche, de près ou de loin, le vieillissement, en termes du cerveau, réserves cognitives, éthique, santé physique et psychique !

Inscription au 032 835 51 03 (laisser un message vocal SVP) ou c.fahim@endoxaneuro.com        CHF 100 pour la journée, payé sur place

Dîner Canadien apportez vos plats préférés pour manger et partager

Ateliers Ludiques de jeux de société, pleine conscience et un petit peu de sport

Lieu Château de Vaumarcus 2028 Neuchâtel

 

Rencontre avec le recteur Prof. Dr. Guy Breton de l’Université de Montréal le 17 septembre à Genève

Diplômée de l’Université de Montréal Docteur en Neuroscience depuis 2005 et fière d’être ambassadrice en Suisse pour le réseau des diplômés

LE VICE-RECTORAT AUX RELATIONS AVEC LES DIPLÔMÉS DE L’UNIVERSITE DE MONTREAL, AUX PARTENARIATS ET À LA PHILANTHROPIE

Nos 4 orientations stratégiques

  1. Accroître les sentiments de fierté et d’appartenance envers l’Université tant chez les diplômés que chez les futurs diplômés, dans la communauté et parmi nos partenaires.
  2. Déployer une culture philanthropique unique, guidée par des stratégies novatrices et une saine gouvernance.
  3. Associer nos partenaires internes aux actions prioritaires communes en matière de philanthropie, de relations avec les diplômés et de partenariats extérieurs, à travers des relations privilégiées et proactives.
  4. Pérenniser notre organisation en visant la flexibilité et l’efficacité, tout en conservant un milieu de vie dynamique, mobilisateur et empreint de valeurs humanistes.

Il est où ce 2ème cerveau?

La naissance du 2ème cerveau

À partir de la naissance, chaque être humain établit une symbiose avec son microbiote qui joue un rôle clef dans le maintien de sa santé et de son bien-être. Cette co-existence symbiotique individuelle est le résultat d’une succession d’enrichissements de la diversité des microorganismes commensaux par des apports extérieurs.

Cette diversité se trouve néanmoins menacée depuis peu par des changements drastiques dans nos habitudes de vie comme la prise en charge des naissances, l’environnement extérieur, l’alimentation et les pratiques médicales: augmentation de la sédentarité, une suralimentation et une exposition importante aux médicaments et aux polluants.

Partez avec nous à la découverte de la relation entre ce 2ème cerveau et notre 1er cerveau: Cerveau dans le ventre et Cerveau dans la tête: Compétition ou Collaboration?

Une collaboration entre Monsieur Sylvain Garraud naturopathe, Dr. Agnese Mariotti épigénéticienne, Madame Doriana Tinello psychologue et Dr. Cherine Fahim neuroscientifique.

Le Samedi 5 Mai 2018 entre 14h00-18h30 à l’APPART à Neuchâtel

https://www.lappart-neuchatel.ch/

http://www.sylvain-garraud.ch/

inscription:  contact@sylvain-garraud.ch CHF 50